openSUSE Leap 42.1

Notes de version

openSUSE Leap est un système d'exploitation libre et gratuit basé sur Linux pour votre ordinateur personnel, votre ordinateur portable ou votre serveur. Vous pouvez surfer sur le web, gérer vos e-mails et vos photos, faire du travail bureautique, lire des vidéos ou de la musique, et have a lot of fun!

Date de publication : 2017-07-16, Version : 42.1.20170604.c3ba04c

The end of the maintenance period for openSUSE Leap 42.1 is now reached. To keep your systems up-to-date and secure, upgrade to a current openSUSE version. Before starting the upgrade, make sure that all maintenance updates for openSUSE Leap 42.1 are applied.

For more information about upgrading to a current openSUSE version, see http://en.opensuse.org/SDB:Distribution-Upgrade.

For the release notes of previous releases, see http://en.opensuse.org/openSUSE:Release_Notes (http://en.opensuse.org/openSUSE:Release_Notes).

1 Installation

Cette section contient des notes à propos de l'installation. Pour des instructions détaillées sur l'installation, veuillez consulter la documentation sur https://doc.opensuse.org/documentation/leap/startup/html/book.opensuse.startup/part.basics.html.

1.1 Installation du système minimal

Afin d'éviter que certains gros paquets recommandés ne soient installés, le schéma (pattern) pour les installations minimales utilise un autre schéma qui entre en conflit avec les paquets non désirés. Ce schéma peut être supprimé après l'installation, il s'appelle patterns-openSUSE-minimal_base-conflicts.

Veuillez noter que l'installation minimale n'a pas de pare-feu par défaut. Si vous en avez besoin, installez SuSEfirewall2.

1.2 UEFI—Unified Extensible Firmware Interface

Avant d'installer openSUSE sur un système qui démarre au moyen d'UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) il est fortement recommandé de vérifier l'existence de mises à jour du microprogramme (firmware) recommandées par le fournisseur du matériel et, le cas échéant, d'installer de telles mises à jour. Une installation préexistante de Windows 8 constitue une indication forte comme quoi votre système démarre au moyen d'UEFI.

Contexte : Certains microprogrammes (firmware) UEFI présentent des bogues conduisant à leur défaillance si un volume de données trop important est écrit dans la zone de stockage de l'UEFI. Néanmoins, personne ne sait vraiment où se trouve la limite à ce "volume trop important". openSUSE minimise le risque en n'écrivant que le strict nécessaire pour démarrer l'OS. Ce strict nécessaire revient à indiquer au microprogramme UEFI l'emplacement du chargeur d'amorçage d'openSUSE. Les fonctionnalités du noyau Linux qui utilisent la zone de stockage de l'UEFI pour stocker les données de démarrage et de plantage (pstore) ont été désactivées par défaut. Il est cependant recommandé d'installer toute mise à jour du microprogramme recommandée par le fournisseur du matériel.

1.3 UEFI, GPT et partitions MS-DOS

Un nouveau type de partitionnement a fait son apparition avec l'arrivée de l'EFI/UEFI : GPT (GUID Partition Table). Ce nouveau schéma emploie des identifiants globaux uniques (des valeurs sur 128 bits affichées sous forme de 32 chiffres hexadécimaux) afin d'identifier les périphériques et les types de partition.

En outre, la spécification UEFI autorise également les anciennes partitions MBR (MS-DOS). Les chargeurs d'amorçage Linux (ELILO ou GRUB2) tentent de générer automatiquement un GUID pour ces anciennes partitions, et les écrivent dans le microprogramme. Un GUID de ce type est susceptible de changer fréquemment, occasionnant alors une réécriture dans le microprogramme. Une réécriture est constituée de deux opérations distinctes : l'effacement de l'ancienne entrée et la création d'une nouvelle entrée qui remplace la première.

Un microprogramme moderne dispose d'un nettoyeur qui collecte les entrées supprimées et libère la mémoire réservées aux anciennes entrées. Un problème se présente lorsqu'un microprogramme défectueux ne collecte pas et ne libère pas ces entrées, ceci peut amener le système à ne plus pouvoir démarrer.

Le contournement de ce problème est simple : convertissez l'ancienne partition MBR en nouvelle partition GPT pour éviter complètement ce problème.

2 Mise à niveau du système

Cette section liste des notes à propos de la mise à niveau du système. Pour des instructions détaillées sur la mise à niveau, veuillez consulter la documentation sur https://doc.opensuse.org/documentation/leap/startup/html/book.opensuse.startup/cha.update.osuse.html.

2.1 Noms des interfaces réseau

Lors de la mise à niveau d'une machine distante sur openSUSE 13.2, assurez-vous que les noms de vos interfaces réseau soient corrects.

openSUSE 13.2 utilisait des noms d'interface réseau dits prédictibles (par exemple, enp5s0), tandis qu'openSUSE Leap 42.1 utilise des noms d'interface persistants (eth0). Après une mise à niveau suivie d'un redémarrage, les noms des interfaces réseau peuvent donc changer. Cela peut vous empêcher d'accéder à votre système. Pour éviter que les interfaces ne soient renommées, lancez la commande suivante pour chacune de vos interfaces réseau, avant de redémarrer votre système :

/usr/lib/udev/udev-generate-persistent-rule -v -c enp5s0 -n enp5s0 -o /etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules

Remplacez enp5s0 avec le nom de votre interface réseau.

2.2 Btrfs : fuite d'espace disque après des restaurations du système

Par défaut, openSUSE 13.2 utilisait un schéma de partitionnement qui pouvait conduire à un espace disque occupé par un contenu corrompu et inaccessible après qu'une première restauration du système (rollback) ait été exécutée. Ce problème de schéma a été corrigé dans openSUSE Leap 42.1. Toutefois, la correction ne peut s'appliquer que sur des nouvelles installations.

Si vous mettez à niveau depuis openSUSE 13.2, vous ne pouvez pas basculer le système de fichier sur le nouveau schéma, mais vous pouvez récupérer l'espace disque perdu.

Avertissement
Avertissement : Perte de données avec des réglages non-standard ou sans point de restauration

La procédure suivante ne fonctionnera correctement que sur les installations créées avec les choix par défaut de l'installeur d'openSUSE 13.2.

De plus, vous devez avoir créé auparavant un point de restauration système.

Si vous avez créé votre système de fichiers Btrfs avec une configuration non-standard ou que vous n'avez pas fait de point de restauration système, exécuter la procédure qui suit peut conduire à une perte de données.

  1. Montez le système de fichiers racine initial :

    mount /dev/<SYSTÈME_DE_FICHIERS_RACINE> -o subvolid=5 /mnt
  2. Supprimez tous les fichiers sous /mnt qui ne sont pas dans un sous-volume :

    find /mnt -xdev -delete
  3. Démontez de nouveau le système de fichiers :

    umount /mnt

3 Généralités

3.1 Dépôt Non-OSS

Après l'installation, le dépôt Non-OSS est désactivé.

Activez le dépôt openSUSE-Leap-42.1-Non-Oss en utilisant YaST ou la ligne de commande en utilisant zypper :

zypper mr -e repo-non-oss

4 Aspects techniques

4.1 Système d'impression : améliorations et changements incompatibles

Mise à jour de CUPS vers la version 1.7

La nouvelle version de CUPS introduit des changements majeurs par rapport à la version 1.5, nécessitant des ajustements manuels au niveau de la configuration.

5 Divers

5.1 KDE et authentification réseau

En cas d'utilisation du gestionnaire de session de KDE SDDM avec une méthode d'authentification qui fournit un grand nombre d'utilisateurs, SDDM devient inutilisable. En plus de cela, si le montage automatique est utilisé, SDDM peut se bloquer pendant un long moment au démarrage, en essayant de monter le dossier personnel de chaque utilisateur.

Modifiez /etc/sddm.conf afin qu'il contienne les entrées suivantes :

[Theme]
Current=maldives

[Users]
MaximumUid=1002

Voir https://bugzilla.suse.com/show_bug.cgi?id=953778 (https://bugzilla.suse.com/show_bug.cgi?id=953778) pour plus de détails.

5.2 Pas d'économiseur d'écran dans KDE Plasma

KDE Plasma ne prend pas en charge les économiseurs d'écran par défaut. Si vous préférez avoir un économiseur d'écran, veuillez installer le paquet xscreensaver.

Pour faire en sorte que xscreensaver démarre avec votre session, ouvrez Menu K › Configuration › Configuration du système puis choisissez Démarrage et arrêt › Démarrage automatique. Cliquez sur Ajouter un programme, tapez xscreensaver et cliquez sur OK.

Pour configurer l'économiseur d'écran, utilisez xscreensaver-demo.

6 Plus d'informations et de retours

  • Lisez les documents README sur le médium d'installation.

  • Obtenir les informations détaillées du journal de modifications (changelog) à propos d'un paquet particulier à partir du RPM :

    rpm --changelog -qp NOM.rpm

    Remplacez NOM avec le nom du RPM.

  • Vérifiez le fichier ChangeLog à la racine du médium d'installation pour un historique chronologique de toutes les modifications apportées aux paquets mis à jour.

  • Retrouvez plus d'informations dans le dossier docu sur le médium d'installation.

  • https://activedoc.opensuse.org/ (https://activedoc.opensuse.org/) contient de la documentation supplémentaire ou mise à jour.

  • Rendez-vous sur https://www.opensuse.org (https://www.opensuse.org) pour les dernières informations sur les produits openSUSE.

Copyright © 2015 SUSE LLC

Merci d'utiliser openSUSE.

L'équipe openSUSE.

Imprimer cette page